Retour vers 2019.

Qui dit début d’une nouvelle année dit bilan de celle qui vient de se terminer. Je ne tente pas d’échapper à cette habitude et m’en vais faire une petite rétrospective des quelques 70 livres lus en 2019.

Alors qu’est-ce qu’on a lu ?

Comme toujours, diversité fut le maître mot. Du roman, du polar, de la science-fiction, du Nature Writing, des documents et un fort regain d’intérêt en fin d’année pour l’histoire. Je reviendrai plus en détails sur chacune de ces catégories. Cependant, le même constat que pour l’année 2018 a été fait : je lis de moins en moins de bande-dessinés.

Une maison d’éditions ?

Vous commencez à me connaître par ici ou sur Twitter, j’aime toujours autant ce que propose les éditions Gallmeister. Beaucoup d’auteurs lus chez eux en 2019. Pêle-mêle je mentionnerai Peter Farris dont j’ai lu, et adoré, Le diable en personne ainsi que Les mangeurs d’argile. Deux livres détonnant. La vie en chantier, de Pete Fromm fut aussi une belle surprise. Je suis obligé aussi de mentionner un livre de Tim O’Brien dont certains passages m’ont proprement bouleversé : Les choses qu’ils emportaient. Un livre, entre fiction et réalité, à propos de la guerre du Vietnam et de ses destins brisés. Enfin, je ne peux pas évoquer les éditions Gallmeister sans nommer Rick Bass et Doug Peacock, avec respectivement les lectures du Livre de Yaak et de Mes années Grizzlys. Deux ouvrages formidables de Nature Writing et d’engagement écologique.

Autre maison d’éditions à l’honneur : les toutes jeunes éditions Passés Composés dont j’aime beaucoup le catalogue.

Un pavé ?

Le livre qui m’a accompagné pendant quelques semaines et qui m’a le plus marqué est sans nul doute L’Archipel du goulag, d’Alexandre Soljenitsyne. J’en ai lu une version abrégée (de 910 pages) parue aux éditions Points. Entre stupéfaction face à l’absurdité du système concentrationnaire soviétique et rires provoqués par la plume acerbe de Soljenitsyne ce livre fut, et ce malgré sa longueur, très agréable à lire.

Edward Holmes

Je vous en ai déjà parlé sur le blog, j’ai lu pour la première fois Jean D’Aillon avec sa série d’enquêtes d’Edward Holmes & Gower Watson. Même si je trouve la série inégale elle reste néanmoins une des belles découvertes de l’année. Le lien vers l’article : Les chroniques d’Edward Holmes et Gower Watson, Jean D’Aillon.

Le livre le plus WTF !

Incontestablement le livre de Blake Butler paru chez Inculte : 300 millions. Petit résumé de l’éditeur :

Dans la « maison noire », Gretch Gravey recrute de jeunes disciples pour l’aider à accomplir son grand dessein : l’anéantissement de toute la population américaine et l’avènement de Darrell, la voix qui parle dans et à travers lui.

Après l’arrestation de Gravey, on retrouve des malles pleines de cassettes vidéo dont la bande est systématiquement blanche. Les policiers qui les visionnent ont parfois des hallucinations, voient se former dans le blanc des scènes de famille dont les membres sont tués. Le visionnage de ces cassettes « contamine » les policiers qui mettent fin à leurs jours ou rentrent chez eux et tuent leur famille avant de se suicider.

Ça pose le truc. Tout est folie dans ce livre où même la mise en page est parfois complètement… surprenante. Bref, jetez-y un œil si l’envie se présente.

Et du côté de la Science-Fiction ?

Année riche pour ce qui est des lectures de ce genre que j’aime de plus en plus. Pas mal de découvertes parmi lesquelles Liu Cixin, Laurent Genefort et, surtout, Jacques Abeille et Alain Damasio. Parlons de Jacques Abeille très rapidement. Je l’ai découvert un peu par hasard en furetant du côté du site internet des éditions Le Tripode. Ma curiosité piquée, je décidai de lire Les Jardins statuaires. Une œuvre à la croisée du roman d’aventure, de science-fiction, mais aussi du conte philosophique. Gros coup de cœur qui me donne envie de poursuivre la découverte de cet auteur en 2020. Enfin, Alain Damasio. Beaucoup de personnes m’avaient conseillé de lire La Horde du contrevent. Chose que j’ai fini par faire. Et j’ai aimé. À l’occasion du festival de La Comédie du livre de Montpellier 2019, où l’auteur devait être présent, je me suis dit que l’occasion serait belle d’acheter son nouveau livre et de le faire dédicacer. Ce fut chose faite. Et Les Furtifs fut indéniablement l’une de mes plus belles lectures de l’année. Au-delà des thèmes abordés et de la trame politique de ce livre que j’ai appréciés, le versant émotionnel de cet ouvrage m’a énormément touché et certains passages restent bien gravés dans ma mémoire. Excellent moment que fut cette lecture.

Un Anneau pour les gouverner tous…

Cette année j’ai eu une révélation. Non pas divine mais littéraire. J’ai lu Le Seigneur des Anneaux. Pour en savoir plus à propos de cette révélation je vous invite à suivre ce lien vers un article du blog :La Terre du Milieu. Tolkien et la mythologie germano-scandinave, Rudolf Simek.

Depuis la lecture du Seigneur des Anneaux, j’ai envie de lire tous les autres écrits de Tolkien. Affaire à suivre en 2020…

Des polars ?

Quelques découvertes intéressantes cette année avec notamment les livres de Niko Tackian et celui de Matthieu Parcaroli : Le cris des corbeaux. Des polars assez simples dans leurs constructions et leurs thèmes mais terriblement efficaces !

2020 sera une année riche en polars quant à elle. En effet, j’ai été retenu pour faire partie du jury du Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2020 dans la catégorie polar. Une expérience toute nouvelle pour moi et dans laquelle j’ai hâte de me lancer !

De l’histoire !

Comme je le disais au début de cet article, après un début d’année timide en lecture de livres d’histoire, le dernier quart de 2019 a été très riche en lectures historiques. Comme toujours, j’ai été curieux de nombreux sujets touchants à peu près toutes les périodes. La Rome antique reste mon sujet de prédilection avec, notamment, les lectures des biographies de Trajan, Commode ou Néron. Un petit peu de période médiévale avec la lecture du Moyen Age et l’argent par Jacques Le Goff ou un autre ouvrage consacré à la folie de Charles VI par Bernard Guenée. Cette nouvelle année augurera à coup sûr de nouvelles lectures sur des sujets très variés.

Le blog

Évidemment cette année est marquée par la mise en ligne de ce blog, cela après une longue période d’hésitation. J’en tire beaucoup de plaisir et les retours sont globalement encourageants. L’aventure se poursuivra en 2020 avec toujours la même philosophie : des avis/chroniques au grès de mes envies.

J’en termine avec ce petit bilan, en espérant que 2020 soit tout aussi riche en rencontres, lectures, projets.

Belles lectures,

Thomas.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :