Entre Japon et philosophie.

Mes lectures de livres d’histoire étant cette année bien plus nombreuses que par le passé, je vais essayer pour cette fois-ci de vous présenter deux ouvrages dans un même article. Il s’agit de deux livres sortis en cette rentrée littéraire. Le premier est Sekigahara, la plus grande bataille de samouraïs, de Julien Peltier paru le 25 aout 2020 chez Passés Composés (288p. 22e); le second est une biographie de Marc Aurèle par Benoît Rossignol sortie ce 3 septembre chez Perrin (680p. 29e, gros bébé!). Deux ouvrages passionnants parmi de nombreuses sorties au rayon histoire dont je ne manquerai pas de vous parler un peu plus tard. J’ai choisi d’évoquer rapidement ces deux travaux car ils offrent selon moi un bel éventail de ce que peuvent proposer des livres d’histoire accessibles au plus grand nombre tout en conservant un caractère très érudit et exhaustif. D’un coté nous avons le récit d’un évènement très précis, dont les origines sont complexes et les conséquences tout autant, et de l’autre une biographie fleuve qui n’hésite pas à faire les détours contextuels nécessaires pour appréhender au mieux l’envergure du principal intéressé. Mais trêve de parlote ! entrons dans le détail.

Lire la suite « Entre Japon et philosophie. »
Article mis en avant

Les voyages d’Hadrien. Sur les traces d’un empereur nomade, Dimitri Tilloi D’Ambrosi.

J’avais encore quelques doutes mais force est de constater que ce blog se dirige de plus en plus vers un site consacré aux livres d’histoire. Même si je lis toujours autant de romans, et en plus grand nombre que les ouvrages historiques certes, c’est bien de ces derniers que j’aime le plus parler. Si vous me suivez sur Twitter ou Instagram, vous avez peut-être remarqué le fait que mes chroniques de livres sont globalement rédigées bien longtemps après que j’en ai tourné la dernière page. Et c’est là tout le problème. Même si je garde pleinement en mémoire les histoires, les impressions, les personnages, des émotions, je ne parviens que trop difficilement à retranscrire tout cela ici. Cela me contraint donc à faire un effort et, indirectement, le plaisir de l’écriture s’efface alors. Pour l’écriture de chroniques à propos d’ouvrages historiques je ne ressens pas la même chose. Même si ces lectures sont moins chargées, à priori, sur le plan émotionnel, j’éprouve plus de plaisir d’écriture quand je parle d’histoire. Et il m’est aussi plus facile de retranscrire après-coup mes impressions même plusieurs jours, semaines après la lecture.

Lire la suite « Les voyages d’Hadrien. Sur les traces d’un empereur nomade, Dimitri Tilloi D’Ambrosi. »

De Wagner à Hitler. Portrait en miroir d’une histoire allemande, entretien avec Fanny Chassain-Pichon.

De l’histoire à nouveau sur le blog et, une fois n’est pas coutume, toujours aux éditions Passés Composés qui ne cesse de proposer des ouvrages très intéressants. Après une très brève présentation de ce livre et de son auteure, je laisserai la parole à cette dernière pour nous parler plus précisément encore de son sujet ainsi que de sa démarche. Je l’en remercie chaleureusement.

Lire la suite « De Wagner à Hitler. Portrait en miroir d’une histoire allemande, entretien avec Fanny Chassain-Pichon. »

Enterre mon cœur à Wounded Knee, Dee Brown.

Il était temps de reprendre le clavier pour une nouvelle chronique sur le blog. Peu d’inspiration pour écrire une chronique, la tête ailleurs et, comme pour beaucoup, un contexte délicat lors duquel j’ai préféré me plonger totalement dans la lecture. Peut-être attendais-je LE livre qui me remettrai le pied à l’étrier. Le livre de Dee Brown (1908-2002), véritable choc pour moi, allait être ce livre.

Lire la suite « Enterre mon cœur à Wounded Knee, Dee Brown. »

Les champs de la Shoah. L’extermination des Juifs en Union soviétique occupée. 1941-1944. Entretien avec Marie Moutier-Bitan.

Entre 2 et 2,5 millions de Juifs furent assassinés sur les territoires soviétiques entre 1941 et 1945. Cela représente environ le tiers des victimes de la Shoah. Ce qui est appelé la « Shoah par balle » (Marie Moutier-Bitan n’emploie cependant pas ce terme dans son ouvrage nous en reparlerons plus tard) demeure néanmoins peu connu du grand public, si ce n’est dans ses grandes lignes.  Ce livre, fruit de près de dix d’années de travail entre archives et milliers de kilomètres parcourus en Allemagne et en Europe de l’est propose une synthèse remarquable de ce que fut cette extermination. De son administration à sa mise en œuvre sur tout le front de l’est, de la vie dans les ghettos à l’apparition des camions à gaz, le livre retrace chronologiquement et de manière très précises les étapes successives de ce pan de la Shoah. Lire la suite « Les champs de la Shoah. L’extermination des Juifs en Union soviétique occupée. 1941-1944. Entretien avec Marie Moutier-Bitan. »

Meganne nous parle de… Tolkien.

On inaugure un nouveau rendez-vous sur le blog, j’ai nommé : Terre des lecteurs. Régulièrement, je laisserai ainsi la parole à un lecteur passionné rencontré ici ou là. L’idée est d’aborder plus particulièrement un auteur cher à notre lecteur ou à notre lectrice du moment.

Et pour cette première rencontre, Meganne a très gentiment accepté d’être mon cobaye euh pardon, d’inaugurer ce nouveau rendez-vous et de prendre le temps de venir nous parler de la passion qu’elle porte à notre cher Tolkien. Vous trouverez les liens vers son site ainsi que vers ses profils Twitter et Instagram à la fin de l’entretien.

 

Lire la suite « Meganne nous parle de… Tolkien. »

Les Jardins statuaires, Jacques Abeille.

« Je vis de grands champs d’hiver couverts d’oiseaux morts. Leurs ailes raidies traçaient à l’infini d’indéchiffrables sillons. Ce fut la nuit. J’étais entré dans la province des jardins statuaires. »

Il est des chroniques pour lesquelles on peine à trouver les mots et les phrases pour exprimer la grandeur et la singularité d’un texte. Ce fut le cas personnellement à propos de ce livre, Les Jardins statuaires, de Jacques Abeille (Folio SF, 576 pages). J’ai voulu vous parler de ce livre dès la fin de ma lecture. Impossible. Impossible de renouer avec l’histoire, l’impression que je ne pourrai pas transmettre dignement l’impression que me fit ce livre. J’étais encore envouté par ce texte, dans une sorte de torpeur mêlée de mélancolie qui bloquait totalement mon passage à l’écrit. Plusieurs mois après, je décide donc de reprendre mon clavier en acceptant le fait que je devais écrire cette chronique autrement, peut-être de manière plus détachée, en abandonnant l’idée que je devais à tout pris tout livrer à propos de cette formidable expérience de lecture.

Lire la suite « Les Jardins statuaires, Jacques Abeille. »

César contre Vercingétorix, Laurent Olivier.

À nouveau une chronique de livre d’histoire, catégorie décidément la plus fournie du blog. J’ai la ferme intention de lire encore plus d’ouvrages historiques en 2020, comme je l’expliquais dans mon Retour vers 2019. Avant de vous parler un petit peu plus en détails de ce formidable ouvrage qu’est César contre Vercingétorix, de Laurent Olivier paru en octobre 2019 chez Belin (624 pages, 26€), j’aimerai vous parler un peu plus de mon rapport à l’histoire. Lire la suite « César contre Vercingétorix, Laurent Olivier. »

Tolkien et les sciences, sous la direction de R. Lehoucq, L. Mangin, J-S. Steyer.

« Tolkien et les sciences » est un ouvrage collectif paru en octobre 2019 chez Belin au prix de 35€ (384 pages). Disons-le tout de suite, je trouve l’objet plutôt séduisant. Belle mise en page, agréable à lire malgré une taille et un poids conséquents. Les différentes parties ainsi que les nombreux chapitres sont, je trouve, bien équilibrés ce qui rend la lecture plaisante et fluide. Le tout est parsemé de belles illustrations inédites d’Arnaud Rafaelian ainsi que de nombreux schémas et cartes.

Tolkien

Gandalf scrutant la dévastation d’Isengard, Arnaud Rafaelian, Tolkien et les sciences, Belin.

Lire la suite « Tolkien et les sciences, sous la direction de R. Lehoucq, L. Mangin, J-S. Steyer. »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑