Retour vers 2020

Je ne déroge pas à l’usage en y allant de mon modeste bilan littéraire pour cette année, troublée, 2020. Je n’ai jamais autant lu que cette année. Environ 80 livres (je tiens un carnet dans lequel j’inscris mes lectures par années) dans des genres très différents comme toujours : de l’histoire à la science-fiction, du polar au roman. Je ne mets pas nécessairement cela sur le compte des confinements car… je n’ai pas été confiné et ai continuer mon activité professionnelle lors de ces deux confinements. Alors désire de me couper du réel, soif inextinguible de découvertes, envie de partager toujours plus sur les réseaux sociaux à propos de mes lectures ? Certainement un petit peu de tout cela. Je vais donc tenter de revenir ici sur les livres qui m’ont marqués, ceux qui m’ont déçus, sur de belles rencontres et de belles découvertes également, sur les genres que j’ai le plus lus et sur mes envies pour 2021. Mais trêve de parlotte ! entrons dans le vif du sujet.

Indigestion de polars

Fait marquant de cette année 2020, je fut membre du jury du Prix des lecteurs du Livre de poche pour la catégorie Polars. Ce furent donc pas moins de 17 ouvrages à lire qui m’ont été envoyés. Genre que j’apprécie particulièrement, c’est plein d’entrain que je me jetai dans cette aventure. Et PATATRAS ! Cette expérience aura permis de me rendre compte que les lectures imposées n’étaient définitivement pas pour moi. J’ai hélas trouvé la qualité de la sélection très inégale et me suis beaucoup questionné quant à certains choix de cette sélection. Je me suis trouvé aussi souvent en décalage avec les avis de mes compères jurés en tentant de faire passer l’idée selon laquelle le polar était à mon sens un genre qui pouvait (et non pas « devait ») se juger avec des critère objectifs. Je parle de quelques uns de ces critères dans cet article : Les fantômes de Belfast, Stuart Neville. Bien sûr ce type d’argument ne passe pas parfois. Quoi qu’il en soit, cette expérience restera positive dans ce qu’elle m’aura fait découvrir un peu plus le lecteur que j’étais. Au passage, le vainqueur du prix, De bonnes raisons de mourir, de Morgan Audic, est un polar terriblement efficace. Il propose une immersion palpitante dans la zone d’exclusion de Tchernobyl. Je vous invite à le lire à l’occasion.

Une expérience de lecture commune : Dune.

Avec quelques amis (ils se reconnaîtront), et succombant à la hype liée à la sortie du film de Denis Villeneuve (qui n’est pas sorti !) et l’effervescence générale autour de l’œuvre de Frank Herbert, nous avons décidé de nous lancer dans la lecture de Dune. A cette occasion, j’ai aussi participé pour la première fois à un financement collaboratif : le mook justement consacré à Dune publié par L’Atalante et les éditions Leha. Pour nous motiver les uns et les autres nous avons créé un groupe de discussion sur Twitter afin de partager cette expérience de lecture. Ce fut incontestablement un très bon moment. Autant la lecture incroyable de ce chef-d’œuvre que les échanges empreints de bonne humeur et de rigolades avec le groupe. Une expérience à renouveler en 2021 ?

La littérature de l’imaginaire a tenu une place importante de mes lectures et de mes découvertes en 2020. Je dois dire que c’est un genre que j’aime de plus en plus et dans lequel je me plonge volontiers. Entre autres lectures de l’année, j’ai particulièrement aimé Gagner la guerre, de Jaworski, L’Homme qui savait la langue des serpents, de Kivirähk ou encore la collection Une Heure Lumière des éditions Le Bélial.

De l’histoire et des entretiens.

Vous l’avez certainement constaté ici et encore plus si vous me suivez sur Twitter et Instagram, la lecture d’ouvrages historiques représente une part assez importante de l’ensemble de mes lectures. Je me suis amusé à les compter et elle représentent en effet une lecture sur 3 environ. Cela est assez explicite. Donc toujours le même plaisir de lire à propos de sujets variés. Je retiens par exemple quelques très bonnes biographies comme celles d’Ulysses S. Grant (Vincent Bernard, Perrin), de Marc Aurèle (Benoît Rossignol, Perrin. Chroniquée ici : Entre Japon et philosophie.) ou de Machiavel (Jean-Louis Fournel et Jean-Claude Zancarini, Passés Composés). Il y eut aussi des ouvrages plus généraux parmi lesquels une infographie de la Rome antique, un livre collectif sur les empires médiévaux ou encore des livres sur l’histoire de l’Amérique du nord. A ce propos, la lecture de Enterre mon cœur à Wounded Knee, de Dee Brown, fut un moment majeur de mon année littéraire. Si l’envie vous y pousse, vous pouvez aller lire l’article que j’ai consacré à cette œuvre monumental : Enterre mon cœur à Wounded Knee, Dee Brown. Enfin, cette année fut marquée par une nouvelle expérience qui m’aura permise de vivre ma passion pour l’histoire d’une nouvelle manière : la réalisation d’entretiens avec deux auteures passionnantes autour de leurs ouvrages respectifs. Je les remercie à nouveau ici et vous invite à découvrir leurs ouvrages : Les champs de la Shoah, de Marie Moutier-Bitan, et De Wagner à Hitler, de Fanny Chassain-Pichon, tous deux parus chez Passés Composés. Voici les liens vers les entretiens : Les champs de la Shoah. L’extermination des Juifs en Union soviétique occupée. 1941-1944. Entretien avec Marie Moutier-Bitan., De Wagner à Hitler. Portrait en miroir d’une histoire allemande, entretien avec Fanny Chassain-Pichon.

Un auteur, Jacques Abeille.

La lecture du livre Les Jardins statuaires, Jacques Abeille. fut un des coups de coeur de l’année 2019. Et en 2020 je fut déterminé à plonger plus avant dans l’œuvre de cet auteur. Encore une fois, si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez pu constater une forme de monomanie de ma part concernant Jacques Abeille. La lecture du Veilleur de jour, qui fait suite aux Jardins Statuaires devait cette année terminer de me convaincre de l’amour que je portais à cette plume. Une plume sublime, travaillée, lyrique et voluptueuse, légère et exigeante. Après la lecture du Veilleur, je décidai donc de découvrir un autre pan de la production de Jacques Abeille, ses ouvrages plus érotiques publiés sous le nom de Léo Barthe. Là encore, cela devait terminer de me convaincre de son génie. S’en sont suivi les achats d’autres livres dont un recueil de contributions d’une journée d’étude universitaire qui fut consacrée à l’œuvre de Jacques Abeille. La passion continuera donc assurément en 2021.

Une belle découverte

Vous avez certainement constaté l’engouement autour du livre de Tiffany McDaniel paru chez Gallmeister à la fin de l’été. Je parle évidemment de Betty. Sceptique en lisant le résumé, je ne pensait pas être subjugué à ce point par cette histoire. Un roman féministe, social et onirique, où les passages magnifiques succèdent aux passages terrible, Betty me fit l’effet d’une essoreuse. Un grand livre en somme. Je remercie au passage ma libraire (Clareton à Béziers) de m’avoir permis de le lire en Service de Presse en avant première. Sans cela je ne pense pas que j’aurais spontanément lu ce livre. Bien joué !

Ne pas hésiter à mettre de coté

Au fil du temps, c’est avec moins de scrupules que je parvient à ne pas aller au bout de certains livres. Cela m’était impossible par le passé où il m’était inconcevable de ne pas terminer un livre commencé. La plupart du temps, si je laisse un livre de coté, même si je m’y résous avec quelques regrets la plupart du temps, je parviens à l’oublier. Ce ne fut pas le cas avec le livre d’Ada Palmer : Trop semblable à l’éclair. Oui, vous lisez bien, j’ai abandonné ce lire au tiers environ. Et pour le coup, j’ai beaucoup de regrets et ai vraiment l’impression d’être passé à coté de quelque chose de fort. J’ai été perdu par moments dans la profusion des détails peut-être, ou alors n’étais pas assez concentré pour apprécier pleinement cette œuvre exigeante, je ne sais pas. Ces regrets sont aussi confortés par les retours élogieux de certaines personnes dont les avis comptent pour moi. Tout cela me fait dire qu’en 2021, voici un livre abandonné que je désirerai reprendre.

Mes envies pour 2021

Lorsque je regarde ma pile à lire, je me dis que l’année 2021 sera celle de la littérature de l’imaginaire avec la poursuite de la lecture de l’œuvre de Jacques Abeille mais aussi en poursuivant mon exploration de ce genre. J’ai également envie de poursuivre la lecture de certaines séries comme celle de Liu Cixin, de Grégory Da Rosa (Sénéchal), ou de la trilogie Spire de Laurent Gennefort.

Ensuite, je souhaiterais me plonger plus dans des œuvres fleuves, en lisant éventuellement moins de livres pour en lire de plus gros. Je pense d’ailleurs m’attaquer très vite à Vie et Destin, de Vassili Grossman ou à l’Equilibre du monde, de Rohinton Mistry.

Il ne s’agissait pas ici d’être exhaustif mais plutôt de brasser large en évoquant pêle-mêle quelques faits marquants de mon année de lecture. Pour terminer donc, voici en vrac quelques autres coups de cœur lus en 2020 :

En histoire.

En imaginaire

  • L’Homme qui mit fin à l’histoire, Ken Liu
  • L’Homme qui savait la lague des serpents, Andrus Kivirähk
  • Les mystères de Larispem, Lucie Pierrat-Pajot
  • Sénéchal, Grégory Da Rosa

Roman

  • Le bateau-usine, Kobayashi Takiji
  • Le bal des ombres, Joseph O’Connor
  • Le feu sur la montagne, Edaward Abbey
  • Salammbô, Gustave Flaubert
  • Miracle à Santa Anna, James McBride

Voilà tout pour cette année, j’espère que 2021 sera aussi riche en découvertes et en coups de cœur, mais aussi en rencontres, à l’instar de la formation d’un book club sur Instagram où partages et bonne humeur sont de mise.

Belles lectures,

Thomas.

5 commentaires sur “Retour vers 2020

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour cette rétrospective de cette année 2020 que j’ai trouvé bien fournie et bien agréable à lire. Tuas une superbe plume ! je suis bien d’accord avec toi sur le fait que les lectures imposées ne sont pas top et coupe généralement toute envie de poursuivre le livre ! Tu dis aussi que tu as fait une overdose de polar ? Moi c’est assurément un genre que j’ai envie de lire plus cette année ! Avant ça, ce n’était pas ma tasse de thé. Ça doit être l’âge sans doute… En tout cas j’espère que cette année 2021 sera pleine de richesses littéraire pour toi !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :